Soulager au naturel sa période menstruelle.

Salutation !

Si tu as écouté mon podcast « Des hormones et des femmes », tu sais déjà l’influence des hormones sur notre état de santé mental et physique.

Aujourd’hui, je vais zoomer sur la période de menstruations et plus particulièrement sur les douleurs qu’elle nous cause !

Alors, je le sais, il y a des nanas qui ne souffrent ab-so-lu-ment pas pendant les règles. C’est injuste ou pas pour celles qui sont pliées en deux mais c’est ainsi…. (Elles iront en enfer, j’en suis sûre!!!).

Bref, pour les autres qui n’ont pas eu de bénédiction par la marraine la fée « règles tranquilles », il existe des méthodes naturelles pour moins souffrir.

Je précise le fait « de moins souffrir » et non « plus souffrir » car je n’ai pas la science infusé de tisane et ce qui marche pour Paulette, ne marche pas forcement pour sa cousine Ginette. Mais la nature peut te soulager malgré tout, ça je te le garantie.


Bon, à la base c’est quoi les règles ?

Les règles, désigne l'écoulement périodique d'un fluide biologique complexe composé de sang, de sécrétions vaginales, et de cellules endométriales de la paroi utérine, évacué par le vagin. Yeah ! En l'absence de fécondation, la surface de l'endomètre, richement vascularisé, est alors évacuée par le vagin sous forme d'un saignement plus ou moins abondant, sur une période pouvant durer de trois à dix jours, et pouvant s'accompagner de douleurs. Double yeah !

Chaque mois, de l’adolescence et jusqu’à la ménopause, le corps de la femme se prépare à accueillir un nouvel embryon. Ce phénomène physiologique est caractérisé par le « cycle menstruel », c’est-à-dire l’apparition de règles de manière cyclique (menstruations). Tant que la femme n’est pas fécondée, le cycle menstruel recommence, et ce tous les 28 jours en moyenne.

Le cycle est divisé en plusieurs phases :

la phase « folliculaire » = 1er jour des règles

La phase lutéale = la période d’ovulation.

Tu sais la ou tu as la pêche, tu es sexy, chaude comme une baraque à frites et que toutes les filles te détestent ! Et accessoirement celle ou tu peux être fécondé.

Et pour finir la phase lutéale : post ovulatoire. Le follicule ovarien se transforme en corps jaune et commence à produire de la progestérone. Si l’ovule est fécondé, la production de progestérone continue et la grossesse se met en place.

En l’absence de fécondation de l’ovule, une chute hormonale de progestérone va déclencher les règles 10 plus tard. Un nouveau cycle menstruel va alors débuter. Soit le cycle infernal de ta vie !

Mais pourquoi elles nous font souffrir ?

Le terme menstruation vient du mot latin mensis « mois » (proche du grec mene, la lune) qui évoque une parenté avec les cycles lunaires mensuels.

Les douleurs au moment des règles sont appelées « dysménorrhées ». Elles se manifestent quelques jours avant les règles ou dès le 1er jour. Ces douleurs sont causées par de fortes contractions dans l’utérus par un excès de prostaglandines (molécules d'acides gras insaturés ).

Petite info : C’est cela qu’on vous donne en qu’à d’Ivg médicamenteuse pour provoquer les contractions et expulser l’embryon.

Naturellement, les effets de cette hormones sont nausées, vomissements,diarrhées, ou constipation, douleurs abdominales, céphalée,vertiges.

Cela a pour conséquence la vasoconstriction utérine (rétrécissement des vaisseaux) qui va causer l’inflammation.

Il existe deux types principaux de douleurs menstruelles, à savoir la dysménorrhée primaire et la dysménorrhée secondaire.

La primaire concerne les jeunes filles/femmes qui souffre pendant les règles. Les douleurs peuvent s’atténuer au fil des années ou après une grossesse.

La secondaire concerne les femmes qui n’ont jamais ressenti ou peu de douleurs auparavant et qui commence à souffrir chaque mois. Souvent, les douleurs sont associés à des kystes, des polypes, des infections ou encore l’endométriose.

Mais peu importe l’étape de votre vie, les règles ne doivent pas devenir un handicap. Il est important de consulter un spécialiste pour être sur que les douleurs ne cachent pas autres choses.

Et comme si les douleurs menstruelles ne suffisaient pas, il y a le SPM !

Le syndrome pré menstruel. J’en ai parlé dans mon podcast si tu te souviens bien (sinon va vite l’écouter !)

Le bouleversement hormonal a ce moment la, nous rend instable.

Déprime, crise d’angoisse ou de larmes, boulimie, agressivité, émotions exacerbées. C’est un moment très difficile et incontrôlable pour certaines d’entre nous.


Mais comment gérer tout ça au mieux ?

En consultation naturopathique, j’ai entendu moult fois « c’est génétique, ma grand-mère était pliée en 2, ma mère aussi, ma sœur et donc pareil pour moi ». Alors, tu vois, les malédictions familiales (ou les liens transgénérationnels) j’aime bien les casser. Non, ce n’est pas une fatalité. Il y a de bons héritages que l’on peut garder (genre la maison de vacances!) et d’autres que l’on peut refuser.

Cependant, il y a des facteurs qui augmentent la probabilité de douleurs de règles : l’absence d’activité physique, le stress émotionnel, mauvais sommeil, mauvaise hygiène de vie.

Quels sont les solutions naturelles ?

A l’approche des règles, je te conseille 10/15 jours avant si vraiment douloureuses d’adapter ton mode de vie.

Respirer.

La respiration est très importante pour l’oxygénation des tissus et pour la gestion de la douleur. Je te conseille donc de pratiquer yoga et méditation.

Si tu veux aller plus loin sur l’ouverture du corps et de l’esprit, tu peux te mettre à la sophrologie.